Accueil
sommaire
Le contexte en 1939,
Les causes de la débacle de 1940
La vie au régiment Lunéville
La déclaration de guerre
de l'Alsace à la Belgique
l'attaque allemande
Prisonnier !
Trajet à travers le Reich
le stalag
la vie à la ferme
la libération et le retour
épilogue
Photos
Bernard DanielLamaziere_autre prisonnier du stalag
Contact
liens
Partenaires

 

Né dans une famille de cultivateur à Parçay sur Vienne le 20 aout 1917, Après une scolarité jusqu'au certificat d'études, j'ai comme tous les garçons de ce village en bord de Vienne, non loin de Sainte Maure, en direction de l'Ile Bouchard et Chinon, cette région qu'on appelle le jardin de la France, travaillé à la ferme de mes Parents.

   église de Parçay sur Vienne  

Oh, petite ferme dont ils étaient en fermage. Puis ce fut le départ au service militaire: classe 1937/2, et j'ai été incorporé au 31 ème dragons de Lunéville en Meurthe et Moselle. Là je retrouvais des camarades de villages alentours, et des "parisiens". Nos avions presque  tous la spécificité de connaître les animaux et bien sûr les chevaux.

Mon incorporation se fit après un voyage en train le 15 octobre 1938. 

A la caserne, les habituels exercices et instructions, mais aussi le soin à apporter aux chevaux. Il fallait faire les écuries, remettre la paille donner le foin et l'avoine, entretenir le harnachement et subir des revues que faisaient les gradés. L'instruction se poursuivait et nos apprenions à maîtriser le cheval dans toutes les circonstances, y compris au galop sur pavés mouillés et gare à celui qui chutait!

   31 dragons Lunéville, 4me escadron, 1939  

clic sur la photo pour agrandir

Nous enviions nos camarades d'infanterie qui n'avaient pas cette charge, ni ces gardes aux écuries avec les montures qu’il fallait laver, étriller, dresser, mais également quel fierté de passer dans les rues de Lunéville et des villages sur nos montures et nos sabres arme d'apparat s'il en est.

A choisir je préférais être avec nos chevaux.

 

 

  Prêts pour les manoeuvres            A cheval et départ

 

   En manoeuvre à Landoncourt, mars 1939                Soins aux chevaux, tenue de travail et sabots

 

Côté uniforme, nous avions hérité de ce qui se faisait au sortir de la grande guerre, et nos bandes molletières nous prenaient un temps fou lors des exercices d'habillement! Notre armée n'était pas une armée moderne et cela, tant au niveau des uniformes que des armes. Notre fusil est un Lebel, celui de la guerre 14-18, modifié pour les cavaliers, avec un canon plus court ou un MAS 36. Nous avions également des mitrailleuses.

                     

Mas 36

 

Le 31 ème régiment de dragons, créé en 1893 dont la devise est " Honneur Patrie" était basé à l'origine à Epernay, avant de rejoindre Lunéville. Pour ma part j'ai été affecté au 4 ème escadron.

 

  Devant des camions que l'on a peu vus ensuite      au repos à la caserne

  Départ pour le défilé      Officiers et sous officiers du 31 me dragons, 4me escadron

 

 

 

 

 

retour au sommaire

 


statistiques Web Statistics

Clicky

La vie au régiment Lunéville
© 2013