Accueil
sommaire
Le contexte en 1939,
Les causes de la débacle de 1940
La vie au régiment Lunéville
La déclaration de guerre
de l'Alsace à la Belgique
l'attaque allemande
Prisonnier !
Trajet à travers le Reich
le stalag
la vie à la ferme
la libération et le retour
épilogue
Photos
Bernard DanielLamaziere_autre prisonnier du stalag
Contact
liens
Partenaires

 

Deux millions de soldats français ont été en captivité dans les camps de prisonniers.

Le sort de beaucoup a été plus terrible que le mien, quand ceux là travaillaient dans les usines et sous les bombardements. Combien y ont laissé la vie ?

Avec le recul, j'ai souffert, j'ai eu faim, froid, mais je suis en vie.

Cinq années de volées, cinq années de jeunesse parties, près de sept avec le service militaire.

Il fallait rattraper le temps perdu, dans cette France soumise au rationnement. Ici aussi on a souffert. Les allemands étaient présents, on a trafiqué au nez de l'ennemi, caché. Je n'en remercie que plus ma famille qui m'a toujours adressé ces colis si attendus.

Puis la reprise du travail à la ferme et le mariage.

Je verrais naître 3 enfants.

Et des retrouvailles avec des camarades, deux habitaient près de chez moi, Lucien Violleau et Roger Gervais, un en Mayenne, Louis Foubert, et un en Seine et Marne, Emile Patillet. Ce dernier je l'ai revu plus de 20 ans après. Il était marié et avait deux fils. L'un d'eux s'est marié avec une de ma fille aînée, le souhait que nous avions eu avant de nous séparer en 1945 s'est réalisé!!!!

Mais les Parents ne maîtrisent pas le destin de leurs enfants. En 1965 le fils de mon ami est venu en congés quelques jours à la ferme en Indre et Loire . Puis plus de nouvelles. Entre temps, ma fille aînée est partie travailler à Paris. En 1967 au retour se son service militaire, le fils de mon copain revient prendre son travail, et il retrouve son ancien service avec à son bureau, avec ses affaires .......ma fille qui avait été embauchée quelques mois avant, tout cela sans que personne ne sache quoique ce soit. Il s'en est suivi un mariage, avec bien sûr tous les anciens prisonniers à la fête.

Comme quoi il est des rencontres qu'on ne peut imaginer.

     

     

   

                                                   Rabusseau, Patillet, Gervais

Et tous les ans je célèbre le 8 mai 1945. Au jour où je fais ce recit, je suis le plus ancien de ma commune POUZAY:

Le 2 mai 2008.

  

 

Roger Rabusseau s'est éteint le 13 février 2014 dans sa 97 ème année.

Après la cérémonie religieuse les anciens combattants lui ont rendu un très bel hommage, 13 drapeaux étaient autour de son cercueil. Il repose au cimetière de Pouzay.

  


statistiques Web Statistics

Clicky

épilogue
© 2014